Taille des vignes au Jardin d'Eolie

12/03/2018

Des nouvelles du Jardin d’Eolie ….

L’hiver est bientôt derrière nous. Dans les caves, c’est l’heure des dégustations du nouveau millésime et dans les vignes le taillage s’avance petit à petit. Tous les mois, nous vous proposerons une actualité sur l’évolution de la vigne.

 

Pour ce 1er rendez-vous, nous aborderons le taillage de la vigne.

La taille de la vigne est une opération viticole ayant pour but de limiter la croissance  de la vigne afin de régulariser la production des raisins en qualité et en quantité.

La vigne est une plante très vigoureuse qui a tendance à se développer énormément. Laissée sans taille un an, elle s'agrandirait beaucoup trop. La 2ème année, une charpente aussi importante l’épuiserait et les raisins seraient petits et sans aucune qualité. La vigne affaiblie serait gravement attaquée par toutes les maladies. Pour finir, les raisins avariés ne seraient pas comestibles et la vigne malade ne serait pas récupérable. La taille est donc déterminante pour la pousse des fruits de l’année suivante.

 

 

 

 

La taille comprend trois étapes :

  • la pré-taille :  Coupe de la baguette fruitière de l’année précédente.
  • la taille : coupe de tous les coursons et gourmands en ne laissant qu'une baguette par tête pour un choix judicieux,
  • et, enfin, le pliage sur le fil.

 Ces étapes peuvent être faites par une ou plusieurs personnes, en plusieurs fois, ou par la même personne, à la suite.

La date de la taille influe sur la date de débourrement (moment où les bourgeons commencent à se développer). On peut commencer la taille dès que les feuilles sont tombées et que la sève est redescendue, jusqu'au moment du débourrement, soit une durée d'environ cinq mois. Pour la plante, il est préférable de tailler le plus tard possible, au plus près du débourrement, afin de la protéger des fortes gelées d'hiver (Les zones gélives sont taillées en dernier). Comme l’indique ce dicton bien connu : « Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars. »

Il existe différents systèmes de taille

Parmi les plus connus, nous citerons : Gobelet, Cordon de Royat, Guyot double et Guyot simple (du nom du Docteur Jules Guyot qui a laissé son nom à ce mode de taille). Au château du Cléray, nous taillons à la façon Guyot simple.

Les pleurs de la vigne : Lorsque l'on taille tardivement, la sève (semblable à de l'eau) s'écoule de chaque coupe tant que la cicatrisation ne s'est pas faite. On dit que la vigne pleure.Ces écoulements sont normaux et n'ont aucune incidence sur la vie de la vigne.

Tailler est un travail long et fastidieux. De nouveaux matériels ont été mis au service des vignerons et de leurs ouvriers pour que ce travail soit moins pénible :

  • Utilisation de sécateurs électriques (pour prévenir des tendinites).
  • « CABITAILLE ». Dans le Nantais, depuis quelques années, les vignerons ont investi dans des cabines de taille. Il s’agit d’une cabine automotrice électrique (on charge les batteries la nuit) qui entre dans la vigne. C’est la position du siège sur le rail qui gère automatiquement l’avancement et l’arrêt de la CABITAILLE dans le rang. Le guidage automatique est assuré par un bras articulé. Cette cabine présente plusieurs avantages :
    • Travailler à l’abri des intempéries ce qui offre de meilleures conditions de travail,
    • Tailler tout en étant assis sur un siège baquet pour prévenir le mal de dos.
    • Permet d’avoir à disposition tous les outils nécessaires à l’entretien de la vigne.

Au Château du Cléray, nous possédons 3 de ces fameuses CABITAILLE.

Vous le comprendrez aisément, la taille de la vigne est déterminante pour la qualité des raisins  récoltés en septembre, qui nous donneront de Grands Muscadet que nous aurons plaisir à proposer en dégustation.

A bientôt.

Retour


FERMER